1.1 - Union Européenne, mondialisation et circulations

Problématique

Au cours du quadriennal 2004-2007, les programmes 1 (« Dynamique des territoires métropolitains en Méditerranée ») et 2 (« Échanges en Méditerranée : modalités, logiques entrepreneuriales, risques ») ont étudié des processus économiques, sociaux et territoriaux qui s’inscrivent dans la dynamique de l’intégration européenne et de la mondialisation, sans que pour autant cette dynamique soit au cœur des recherches. Le groupe « Union Européenne, mondialisation, circulations » propose de placer, dans ce nouveau quadriennal, l’effet d’Europe et le processus mondialisation au cœur de la réflexion, à travers les conséquences que ces dynamiques et leurs jeux d’échelle exercent sur les territoires et les sociétés : circulations des hommes, des marchandises, des capitaux, des idées, mais aussi concurrence accrue entre les entreprises et les territoires, dans un mouvement où se confrontent des logiques d’unification et de différentiation.

Les rives nord de la Méditerranée, en tant que zone d’interface de l’ensemble euro-méditerranéen constituent à bien des égards un laboratoire des transformations en cours et un terrain d’observation privilégié. En s’appuyant sur une approche pluridisciplinaire (histoire, géographie, économie, sociologie), le groupe développera ses travaux à travers quatre entrées thématiques.

Effet d’Europe et construction européenne

Cet axe portera sur les conséquences de la construction européenne en replaçant le processus dans la longue durée de l’histoire continentale (XIXe-XXIe siècle). Les questions porteront sur trois domaines : les entreprises, les territoires, la société civile.

  • Seront étudiés les changements provoqués directement ou  indirectement par l’Europe sur les entreprises : principalement les  changements des marchés ; mais aussi les changements des structures et des organisations. Une attention particulière sera portée au rôle de l’Europe dans la recherche/développement ; les questions environnementales, et plus généralement la question des normes.
  • La gestion des territoires en liaison avec l’Europe y compris l’émergence de nouveaux métiers européens feront l’objet de recherches ainsi que les formes européennes de coopération interrégionale  et  avec les pays voisins. 
  • Enfin nous questionnerons les formes d’adaptation de la société civile au cadre européen. Concernant le sentiment d’appartenance à l’Europe, une attention particulière sera portée aux dynamiques du patrimoine commun.

 Migrations internationales et territoires en Méditerranée

 La diversification et la complexification des migrations internationales affectent profondément l’espace euro-méditerranéen et se traduisent par l’élargissement de l’origine des migrants (Maghreb, Afrique sub-saharienne, Europe de l’Est, Amérique latine), la mise en commun des politiques migratoires à l’échelle européenne, la croissance des migrations illégales et des circulations intra-européennes de migrants (mises en réseaux, filières professionnelles, accès à la mobilité).

La recherche s’appuiera :

  • d’une part sur l’étude des migrations latino-américaines en Méditerranée, en très forte croissance (notamment via l’Espagne), leurs modalités d’accès au travail, leurs logiques circulatoires (intra et extra-méditerranéennes), les formes de leur emprise en milieu urbain (en commençant par Madrid et Barcelone) ;
  • d’autre part sur le projet ANR MIGRAGRI 2006-2009 dirigé par Swanie Potot (LAMES). Ce dernier analyse la co-existence des différents groupes migrants du Sud et de l’Est dans l’agriculture méditerranéenne, dans un même contexte d’emploi, de logement et de zone géographique. La comparaison se fait entre différents pays : Italie, Sud-Est et Sud-Ouest de la France, Espagne (Andalousie) et la Roumanie.

 Systèmes agricoles, acteurs, innovation

 Cet axe s’intéressera aux dimensions productives et sociétales des systèmes agricoles dans un contexte de mondialisation des échanges.

  • Ses thématiques mettent en relations les acteurs locaux, les consommateurs et les entreprises agro-industrielles et de distribution. Les démarches de labellisation, les systèmes alimentaires locaux, les innovations dans le domaine de la production et de la commercialisation des produits agricoles de qualité seront au cœur des analyses. L’approche comparative au sein des campagnes nord-méditerranéennes sera également privilégiée, notamment le long de l’Arc latin. Le vignoble provençal fera l’objet d’une recherche spécifique (modélisation, simulation et construction d’un système multi-agents), en lien avec l’UMR ESPACE.
  • Les nouvelles relations qui tendent à se tisser entre la ville et l’agriculture se fondent sur le concept de campagnes urbaines en général et sur la notion d’agriculture urbaine en particulier. Il s’agira d’analyser les nouvelles fonctions sociales, culturelles et environnementales que les espaces agricoles assument au sein des territoires de l’Urbain (intra-urbain, périurbain, métropolitain, périmétropolitain).

 Travail, entreprise, système productif et de formation

 Cet axe s’inscrit dans le prolongement du groupe « Entreprises en Méditerranée » du précédent quadriennal. Le contexte de dérèglementation, d’essor des IDE, d’émergence des NPI… modifie en profondeur le fonctionnement des économies et des territoires : prise de contrôle des entreprises par les capitaux étrangers, risques de délocalisations, difficultés de l’emploi…sont autant d’indicateurs de cette tension, tandis qu’un nombre croissant d’activités (culture, formation, gestion de services urbains…) intègrent les logiques du marché. L’Europe méditerranéenne a bénéficié, depuis la crise des années 1970, d’un effet sun-belt et d’un processus de rattrapage économique qui s’est inscrit dans la dynamique de l’intégration européenne. Toutefois, depuis le début des années 2000, elle se trouve fragilisée par l’élargissement de l’Union européenne à l’Est et placée, comme d’autres régions, dans un puissant mouvement de concurrence des territoires. Il s’agira d’étudier les stratégies des firmes et des acteurs publics pour faire face à ces nouveaux défis, d’analyser les formes d’affaiblissement des États entre décentralisation et construction européenne, et l’impact des politiques de l’Union entre compétitivité, cohésion sociale et développement durable. La recherche mettra l’accent sur les politiques industrielles, de formation et de recherche.

Activités

 

Organisation de :

Publications

Publications