RSS Les Livres
Les Carnets

Marseille : entre gentrification et ségrégation langagière, numéro de la revue Langage&Société

13.02.18

Langage&Société, n° 162, 4° trimestre 2017 Edité par Médéric Gasquet-Cyrus et Jean-Michel Géa Présentation du numéro : Engagés dans une course à la modernité visant à restructurer et à requalifier le paysage urbain de Marseille, les pouvoirs publics locaux et nationaux, aidés en cela par des entreprises et des financements privés, ont impulsé depuis...

Les Revues
Les Cahiers numériques

Devenir « hors-la-loi » pour survivre : stratégies, transgressions et représentations des femmes latino-américaines (1950-2010)

Caroline Mackenzie (UMR TELEMME) | Résumé de la communication

Prendre l’initiative de se lancer sur les routes en quête d’une meilleure vie pour soi, pour ses enfants : est-ce une transgression ou la seule réponse à la nécessité pour les femmes des pays de l’Amérique latine et centrale? Le passage illégal aux États-Unis représente certainement une transgression des lois américaines, mais est-ce une transgression...

Expériences de la recherche

L’objectif de ces courts-métrages, de trois minutes, se focalise sur le rôle social des chercheurs en sciences humaines et sociales. La présentation de plusieurs facettes de la recherche, dans un laboratoire SHS, s’effectue à partir de tournages sur les lieux de travail, et d’entretiens avec les acteurs eux-mêmes (doctorants, chercheurs, personnel administratif). Ces courts-métrages mettent en image la diversité des métiers de la recherche. Cliquez-ici pour les découvrir...

RSS Prochaines manifestations
Toutes les manifestations...
RSS Participations externes
  • Mon 02 Nov 20 | Séminaire
    Zoë Dubus, Patientes et LSD : l'influence du genre dans la recherche psychédélique française, 1957-1971,
    Drogues, Addictions et risques : enjeux sociologiques contemporains, terrains et méthodes, EHESS , Paris

  • Sat 07 Nov 20 | Colloque

    Dans les premières décennies du XIXe siècle, l’émergence de la politique dite « moderne » dans les sociétés catholiques d’Europe méridionale s’est notamment appuyée sur des outils et des images à fondement religieux, choisis pour leur efficacité pragmatique et pour leur capacité à créer des émotions collectives mobilisatrices. À partir des années 1840, les cultes rendus en l’honneur des martyrs politiques se sont largement développés, par analogie avec les « martyrs de la religion » dont ils reprendraient certaines des caractéristiques morales et émotionnelles. Ils culminent au moment des révoltes et des révolutions du printemps et de l’été 1848, où ils constituent un puissant vecteur de politisation des masses.

    Les sociétés des États italiens et d’Espagne, marquées à des titres divers par les insurrections de 1848, constituent un observatoire privilégié de la construction de ces saintetés laïques. En croisant des hagiographies politiques de plus en plus nombreuses – les martyrologes révolutionnaires se développent dans l’ensemble de ces États à partir de 1848 –, la presse révolutionnaire qui rend compte des célébrations en leur honneur, et les archives policières et judiciaires qui permettent de suivre les hommages rendus dans l’opposition, il s’agit, à partir de quelques cas locaux bien documentés, de reconstituer le processus de sacralisation qui a fait d’acteurs des révolutions, morts ou non, des martyrs politiques. À Naples, le jeune libéral Luigi La Vista les définit dans l’un des premiers martyrologes italiens comme des « saints de premier ordre », destinés à susciter chez leurs contemporains des réactions d’admiration et d’imitation, sur le modèle des exempla auxquels a recouru la religion chrétienne.

    On interrogera ainsi la façon dont les sociétés contemporaines reconnaissent la qualité sacrale de certaines victimes politiques et engagent des procédés d’édification d’abord construits à l’échelle locale, dans plusieurs foyers révolutionnaires particulièrement significatifs (la Calabre et la Toscane dans le cas des États italiens, Madrid et Huesca pour l’Espagne). Les répertoires de la célébration des martyrs politiques feront l’objet d’une attention particulière : ils recourent à un calendrier spécifique appuyé sur les funérailles et les anniversaires, et mobilisent largement le personnel clérical, par exemple à Cosenza et à Pistoia où les festivités investissent les cathédrales et où les chanoines y contribuent notablement. Les usages des corps des martyrs, morts ou vivants, occupent une place centrale dans ces hommages. La littérature mémorielle qui se développe en l’honneur des martyrs constitue des panthéons formés par superposition d’expériences, qui en font parfois des continuateurs de généalogies plus anciennes, ancrées dans des contextes locaux ou nationaux (jacobins de 1799 à Naples et en Toscane, libéraux sacrifiés lors du Triennat libéral de 1820-1823 en Espagne). Au total, c’est le statut de saintetés laïques prêté aux martyrs révolutionnaires que l’on voudrait interroger, pou
    Pierre-Marie Delpu, "Des saints de premier ordre": la sacralisation des martyrs révolutionnaires (États italiens et Espagne, 1848),
    À quel(s) saint(s) se vouer?, Éric Vial, François Pernot, Université Cergy-Pontoise, La Roche-Guyon


  • Wed 11 Nov 20 | Colloque
    Pierre-Marie Delpu, Neapolitan Liberal Mobilizations at the Time of the Congress of Troppau (1820),
    1820-2020 The Congress of Troppau Revisited, Marian Hochel, Slezka Univerzita, Opava

  • Thu 19 Nov 20 | Colloque
    Anne Cadoret, Les conflits d’usage comme révélateurs de dynamiques territoriales entre blocages et foyers d’innovations : le cas de Porquerolles, Parc National de Port-Cros (France) ,
    colloque Conflits d’usage en mer et droit de l’Union Européenne, CERIC, AMU, INDEMER, Institut SoMuM, Aix-en-Provence

  • Fri 20 Nov 20 | Séminaire
    Anne Carol, Quelques réflexions historiographiques autour de la médecine et de la mort en temps d'épidémie,
    Histoire de la médecine, des savoirs sur le corps et de la mort , CAK/EHESS, Paris
Toutes les participations...