Séminaire - Le corps régulé

Le groupe Le corps régulé se situe dans le prolongement de dix ans de recherches sur l’histoire du corps à Telemme. Il croise plusieurs champs de l’histoire : histoire médicale, histoire religieuse, histoire du genre, histoire des techniques, histoire des représentations, histoire de l’art, histoire sociale ou politique… mais s’efforce aussi de collaborer avec d’autres disciplines des sciences dites « dures » (biologie, médecine) ou des sciences humaines (philosophie, sociologie, anthropologie).

 
Trois axes de recherche principaux ont été définis :
 
1. Le corps civilisé : dans la lignée des recherches ouvertes par N. Elias et largement débattues depuis, le groupe travaille sur la question des contraintes et des usages du corps. Il s’agit d’identifier et de replacer dans le temps et l’espace social les normes corporelles et leurs producteurs, de mesurer leur degré d’application, d’appropriation ou de détournement, voire de rejet. Cette étude des formes de régulation du corps ne se limite pas toutefois à une histoire des normes. A travers l’étude du corps senti ou vécu (A. Corbin), elle vise aussi à restituer historiquement, à partir des représentations superposées du corps produites par la société, les perceptions et les degrés de conscience du corps à un moment, un lieu, un statut social donné ; les seuils et les interprétations de la souffrance ou du plaisir.
 
2. Le deuxième axe de recherche du groupe porte sur l’étude des Acteurs et pratiques de soin en Méditerranée. En relation avec des partenaires locaux (Comité d’histoire de la Sécurité sociale, Conservatoire et Musée du Patrimoine médical de Marseille, Bibliothèque interuniversitaire de la Timone, Archives départementales), est travaillée la question des multiples formes de soin et d’assistance dans notre région et plus largement dans l’Europe méditerranéenne, à travers les « médiateurs » de la santé et les institutions. L’objectif, à terme, est de dresser un tableau de la médicalisation de l’espace méridional. Cette étude porte aussi sur les modalités de transfert de savoirs, les collaborations et les échanges liés à la médecine, à l’hygiène et à l’assistance dans l’espace méditerranéen, notamment hispanique. Elle s’intéresse également aux particularités de l’espace méridional en matière d’épidémiologie, de pathologies, de topographies médicales, de thérapeutiques et de structures d’assistance et de soin (thermalisme, climatothérapie, héliothérapie).
 
3. Enfin, un troisième axe de recherche porte sur Les usages du corps mort : dans une démarche d’anthropologie historique, nous voudrions reconstituer sur la longue durée, et en étroite articulation avec le présent, le statut et le traitement du cadavre, qu’il s’agisse de ses usages « ordinaires » ou de ses usages dans des circonstances exceptionnelles (épidémies ou guerres, par exemple). NB : cet axe est également l’objet d’un programme ANR, CoRPS (porteur A. Carol)
 
Le groupe fonctionne sur la base d’un séminaire mensuel et de journées d’études (communes du programme ou inter-programmes). Intervenants extérieurs et membres du groupe y confrontent méthodes, recherches et résultats. L’accès en est ouvert à tous.

 

Activités

 

Organisation de :