2.3 - Genre, résistance et innovations sociales dans l’espace euro-méditerranéen en situation de crise(s) - GECRIS

Coordination :
Karine Lambert

En convention avec l’IRMC et l’Université La Manouba de Tunis

Ce groupe aborde l’évolution de la question du genre en temps de crise. Les sociétés euro-méditerranéennes ont construit leur organisation socio-politique sur la bi-catégorisation et la hiérarchisation des sexes et, aussi bien au Nord qu’au Sud, la structuration familiale a déterminé les rôles sociaux assignés aux femmes et aux hommes, les systèmes axiologiques et les normes légitimes de comportements (sociaux, sexuels, familiaux, professionnels, etc.). En temps de crises – sociales, politiques, économiques, religieuses – l’ordre établi est remis en question. Les bouleversements politiques comme les révolutions, les guerres de colonisation, de libération, les guerres civiles ou inter- étatiques, les révoltes populaires, les crises migratoires modifient les normes socio-politiques, interrogent les places respectives des individus et reconfigurent les catégories genrées. Collectivement et/ou individuellement, chacun-e peut être amené-e à se positionner dans un contexte empreint d’incertitudes, en (ré-)agençant les normes de genre. Cela implique des résistances, des adaptations voire des innovations qui sont porteuses de transformations. Ce sont ces phénomènes que l’équipe GECRIS explore en prenant pour champ l’ensemble de l’espace euro-méditerranéen dans toute  la diversité de ses réalités géographiques et de ses temporalités socio-politiques, et en inscrivant ses recherches sur le temps long (Moyen-Âge – XXIe siècle).

Trois interrogations sont privilégiées. Les pratiques socio-politiques des femmes et des minorités sexuelles dans l’espace euro-méditerranéen produisent-elles des variations des rôles sociaux de sexe et des rapports de pouvoir ? Les crises sociales et politiques du monde méditerranéen mènent-elles les individus à des innovations et des résistances dans le champ du genre ? Les marges sociales et criminelles peuvent-elles être des lieux d’expérimentation, d’innovation, de reconfiguration, de déconstruction temporaires ou pérennes des catégories socio-sexuées ?

Activités

 

Organisation de :

Publications

Publications

Aucune donnée n'a été retournée.