2.3 - Genre, résistance et innovations sociales dans l’espace euro-méditerranéen en situation de crise(s) - GECRIS

Coordination :
Karine Lambert

En convention avec l’IRMC et l’Université La Manouba de Tunis

Ce groupe aborde l’évolution de la question du genre en temps de crise. Les sociétés euro-méditerranéennes ont construit leur organisation socio-politique sur la bi-catégorisation et la hiérarchisation des sexes et, aussi bien au Nord qu’au Sud, la structuration familiale a déterminé les rôles sociaux assignés aux femmes et aux hommes, les systèmes axiologiques et les normes légitimes de comportements (sociaux, sexuels, familiaux, professionnels, etc.). En temps de crises – sociales, politiques, économiques, religieuses – l’ordre établi est remis en question. Les bouleversements politiques comme les révolutions, les guerres de colonisation, de libération, les guerres civiles ou inter- étatiques, les révoltes populaires, les crises migratoires modifient les normes socio-politiques, interrogent les places respectives des individus et reconfigurent les catégories genrées. Collectivement et/ou individuellement, chacun-e peut être amené-e à se positionner dans un contexte empreint d’incertitudes, en (ré-)agençant les normes de genre. Cela implique des résistances, des adaptations voire des innovations qui sont porteuses de transformations. Ce sont ces phénomènes que l’équipe GECRIS explore en prenant pour champ l’ensemble de l’espace euro-méditerranéen dans toute  la diversité de ses réalités géographiques et de ses temporalités socio-politiques, et en inscrivant ses recherches sur le temps long (Moyen-Âge – XXIe siècle).

Trois interrogations sont privilégiées. Les pratiques socio-politiques des femmes et des minorités sexuelles dans l’espace euro-méditerranéen produisent-elles des variations des rôles sociaux de sexe et des rapports de pouvoir ? Les crises sociales et politiques du monde méditerranéen mènent-elles les individus à des innovations et des résistances dans le champ du genre ? Les marges sociales et criminelles peuvent-elles être des lieux d’expérimentation, d’innovation, de reconfiguration, de déconstruction temporaires ou pérennes des catégories socio-sexuées ?

 

16 mai

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire interlaboratoire TELEMME/LAMES de 14h à 16h salle n°1 : Annette Nogarède-Grohmann, Agrégée d'histoire-géographie, doctorante, Université de la Sorbonne Paris IV

Louise Weiss (1893-1983): Féministe, pacifiste et Européenne

 

séance à retrouver ici :  https://connect.unice.fr/p5gdk6ju2cn/

 

PROCHAIN SEMINAIRE

13 juin  

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire  de 15h à 17h salle n°1 :  Nathalie Sage-Pranchère,  historienne, chercheuse associée à Sorbonne Université et Emmanuelle Berthiaud, Historienne, chercheuse associée au CHSSC de l'université de Picardie Jules Verne

Regards masculins sur l’accouchement du XVIIIe siècle à nos jours

 

CALENDRIER GEFEM/GECRIS 2018-2019

Les ateliers sont réservés aux membres de l’équipe

Les séminaires sont publics

 

18 Octobre  

Atelier de rentrée 10h30 à 12h30 : préparation du colloque- questions diverses

Séminaire de 15h à 17h, salle n°1: Mélissa Simard, Artiste interdisciplinaire et chercheure en médiation culturelle, PhD Littérature et arts de la scène et de l'écran - Université Laval, Canada

Pratique performative et médiation à l'ère du numérique : projet de recherche-création sur la transmission du récit de la femme migrante

séance à retrouver ici :

 https://connect.unice.fr/p15tsj3cm6a/

 

22 novembre 

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire dans le cadre des Jeudis du Genre d’AMU de 15h à 17h salle n°2: Histoire et sociologie : regards croisés sur la place des femmes dans l'espace socio-politique

Martine Lapied, PU émérite d’histoire moderne, TELEMMe-GeFeM ( AMU/CNRS) 

 L’engagement politique des femmes de l‘Ancien Régime à la Révolution.  Les pratiques politiques féminines dans le sud-est de la France et leurs représentations 

 Eleni Demetriou ( LAMES)

 Genre et notabilité : la place des femmes dans des cimetières patrimonialisés 

 

6 décembre 

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire de 15h à 17h salle Paul-Albert Février: Noura Raad, doctorante en droit pénal et sciences criminelles à AMU et l'université Libanaise, chargée d'enseignement à la faculté de droit d'Aix-Marseille, juriste au Mouvement du Nid

Un regard genré sur les droits pénaux français et libanais: lutte ou reproduction des stéréotypes de genre

 

24 janvier 

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire  GeFeM/GECRIS organisé par l’IRMC  de 15h à 17h salle n°1, Ibtissem Ben Dridi, Anthropologue, Ingénieure de recherche à l'Institut National du Cancer (INCa - Cancéropôle Ile-de-France), Chercheuse affiliée à l'Institut d'Histoire et d'Anthropologie des Religions (IHAR - Université de Lausanne)

La codification de la transgression. À propos des réfections et subterfuges de virginité en Tunisie

Résumé : En nous basant sur des enquêtes ethnographiques menées en Tunisie, nous aborderons les réfections chirurgicales de l’hymen et la commercialisation d’hymens artificiels dits « hymens chinois », en portant notre attention sur les usages sociaux de ces pratiques ainsi que sur les normes corporelles de genre qu’elles sous-tendent. À partir de l’analyse de plusieurs niveaux de discours, nous montrerons comment s’est construit au fil du temps une codification de la transgression, ressource potentielle permettant de s’affranchir, dans une certaine mesure, d’un ordre social établi.

Le séminaire sera accessible à distance à l'adresse suivante : https://connect.unice.fr/klambert/

séance à retrouver ici : https://connect.unice.fr/p5yt4n5mlk4/

 

14 février

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire de 15h à 17h  salle n°1 :  Perrine LACHENAL, Anthropologue, Post-doctorante (Philipps universität, Marburg),, Chercheuse associée IDEMEC ( MMSH-CNRS) Le "féminisme d’État" comme oxymore. L'exemple de la lutte contre le harcèlement sexuel en Égypte (2011-2018).
 

 

14 mars 2019, 10h – 16h45 : Journée d’Etudes

 Genre et générations. Mises en mots et en images 

 

Salle Paul-Albert Février, MMSH

10h : Ouverture de la Journée 

Karine Lambert (TELEMMe/GeFeM), Constance de Gourcy (LAMES/GeFeM), Randi Deguilhem (TELEMMe/GenderMed/GeFeM)

10h15-11h15 : Marjolaine Balseva, Beaux-Arts Paris, « Fanfan, mon grand-père marseillais »

  Ce film sur mon grand-père est nourri par l'envie de conserver une trace de ces histoires du     passé qui modèlent le Marseille d'aujourd'hui.

C'est également une réflexion portée par un dialogue entre un grand-père et sa petite fille et l'observation d'une transmission atypique dans laquelle interviennent les rapports genrés.

Ce court métrage est également l'occasion d'un questionnement intersectionnel sur les transfuges de classe et les rapports socio-sexués au travers de la relation entre ces deux individus, et l'élévation sociale de la famille.

Cette évolution des milieux socio-culturels est perceptible grâce aux déambulations dans lesquelles Fanfan nous entraîne à travers les lieux qui ont marqué sa vie .

Nous découvrons une réalité marseillaise : la gentrification. Action sauvage, dans cette ville, qui efface toutes traces du passé prolétaire qui constituait l'identité marseillaise.

 

 

11h15-11h30 Pause

11h30-12h30 : Ons Kamoun, Ecole Supérieure de l’Audiovisuelle et du Cinéma du Gammarth, Tunis – GeFeM, « Le film de chercheur au cœur du paradoxe du discours scientifique »

 

    André Leroy-Gourhan déclare qu’on peut mesurer le degré de l’évolution de la pensée verbale  à travers des œuvres de la pensée manuelle. Il suppose une symbiose entre les deux, propice à une voie d’ouverture au monde, à son étude et à des interprétations.

    La réalisation de film constitue donc une expérience extrêmement riche pour le chercheur. Elle est au cœur du paradoxe du discours scientifique. Alors que le scientifique est aujourd’hui vu dans notre société comme celui qui dit la vérité, le chercheur s’attarde bien souvent à démontrer qu’il n’existe pas une vérité, mais des réalités. Dans ce contexte, le cinéma documentaire, ou cinéma du réel, est un outil précieux pour exposer cette complexité.

 

 

Déjeuner à la cafétéria de la MMSH 

Salle de cours n°1

14h-15h : Carmen Garratón Mateu, U. de Cadiz, Espagne / GenderMed, « La face cachée de la femme kabyle » 

L’image de la femme kabyle en tête des protestations, dans l’université ou habillées avec les robes kabyles ne reflet pas toute la complexité qui entoure le rôle de la femme dans la société kabyle. « Le voyage de Nadia » est le témoignage, particulier et intime, d’une femme qui retourne à son pays après une longue absence. Ce voyage la confronte à la difficile situation des femmes de petits villages où des traditions très ancrées les relèguent à un statut subordonné. Le conflit générationnel, la religion et la mentalité patriarcale s’entremêlent, non sans controverse, dans ce documentaire qui dépeint un sombre tableau de la Kabylie.

15h-15h15 Pause   

15h15-16h15 : Chantal Guyot de Lombardon, Professeure de Lettres honoraire, membre de l’Académie d’Aix,  membre associée TELEMME-GeFeM « Ecrire l’absence : itinéraires croisés d’une transmission familiale autour de Guy de Lombardon, journaliste et écrivain provençal (1881- 1914) »

« L’armistice avec l’Allemagne est signé. On ne se tue plus. »

Ces deux phrases sur un banal carnet de comptes en date du 8 novembre 1918 marquent un point final à la quête entreprise par l’épouse de Guy de Lombardon pour retrouver son mari, porté disparu en septembre 1914 dans les premiers combats de la Grande Guerre. Journaliste à l’aube d’une carrière d’écrivain, Guy était né à Aix-en-Provence en 1883. Écrits de jeunesse, journaux intimes, poèmes d’amour, lettres du front, photographies... la jeune veuve avait tout gardé mais ces archives privées conservées depuis plus de cent ans dans la maison de famille attendaient en silence. Partie sur les traces de ce grand-père qu’elle n’aura jamais connu mais dont elle partage le goût de l’écriture, la narratrice s’est laissé guider par toutes ces voix de

papier qui, de retrouvailles en retrouvailles, la conduisent jusqu’à son propre passé.

 

16h15-16h45 Discussion Générale

 

15 mars 2019, 18h30 : 

Projection du film en avant-première « Los Silencios » dans le cadre du Festival de Cinéma Nouvo

 

Journée d’études co-organisée par GenderMed (MMSH USR 3125 et Vice-Présidence Egalité Femmes-Hommes et la Lutte contre les Discriminations) – GECRIS-GeFeM (TELEMMe) – LAMESMMSH

 

 

11 avril 

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire de 15h à 17h salle Paul-Albert Février: Marc Calvini-Lefebvre, Maître de Conférences en Civilisation Britannique du 19e siècle, Laboratoire d'Etudes et de Recherche sur le Monde Anglophone (LERMA), Aix-Marseille Université (AMU)

 Penser les résistances de femmes au féminisme: tentative de synthèse pluridisciplinaire

 

 

16 mai

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire interlaboratoire TELEMME/LAMES de 15h à 17h salle n°1 : Annette Nogarède-Grohmann, Agrégée d'histoire-géographie, doctorante, Université de la Sorbonne Paris IV

Louise Weiss (1893-1983): Féministe, pacifiste et Européenne

 

13 juin  

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire  de 15h à 17h salle n°1 :  Nathalie Sage-Pranchère,  historienne, chercheuse associée à Sorbonne Université et Emmanuelle Berthiaud, Historienne, chercheuse associée au CHSSC de l'université de Picardie Jules Verne

Regards masculins sur l’accouchement du XVIIIe siècle à nos jours

 

 

Publications

Publications

Aucune donnée n'a été retournée.