2.3 - Genre, résistance et innovations sociales dans l’espace euro-méditerranéen en situation de crise(s) - GECRIS

Coordination :
Karine Lambert

En convention avec l’IRMC et l’Université La Manouba de Tunis

Ce groupe aborde l’évolution de la question du genre en temps de crise. Les sociétés euro-méditerranéennes ont construit leur organisation socio-politique sur la bi-catégorisation et la hiérarchisation des sexes et, aussi bien au Nord qu’au Sud, la structuration familiale a déterminé les rôles sociaux assignés aux femmes et aux hommes, les systèmes axiologiques et les normes légitimes de comportements (sociaux, sexuels, familiaux, professionnels, etc.). En temps de crises – sociales, politiques, économiques, religieuses – l’ordre établi est remis en question. Les bouleversements politiques comme les révolutions, les guerres de colonisation, de libération, les guerres civiles ou inter- étatiques, les révoltes populaires, les crises migratoires modifient les normes socio-politiques, interrogent les places respectives des individus et reconfigurent les catégories genrées. Collectivement et/ou individuellement, chacun-e peut être amené-e à se positionner dans un contexte empreint d’incertitudes, en (ré-)agençant les normes de genre. Cela implique des résistances, des adaptations voire des innovations qui sont porteuses de transformations. Ce sont ces phénomènes que l’équipe GECRIS explore en prenant pour champ l’ensemble de l’espace euro-méditerranéen dans toute  la diversité de ses réalités géographiques et de ses temporalités socio-politiques, et en inscrivant ses recherches sur le temps long (Moyen-Âge – XXIe siècle).

Trois interrogations sont privilégiées. Les pratiques socio-politiques des femmes et des minorités sexuelles dans l’espace euro-méditerranéen produisent-elles des variations des rôles sociaux de sexe et des rapports de pouvoir ? Les crises sociales et politiques du monde méditerranéen mènent-elles les individus à des innovations et des résistances dans le champ du genre ? Les marges sociales et criminelles peuvent-elles être des lieux d’expérimentation, d’innovation, de reconfiguration, de déconstruction temporaires ou pérennes des catégories socio-sexuées ?

 

CALENDRIER GEFEM/GECRIS 2018-2019

Les ateliers sont réservés aux membres de l’équipe

Les séminaires sont publics

 

18 Octobre  

Atelier de rentrée 10h30 à 12h30 : préparation du colloque- questions diverses

Séminaire de 15h à 17h, salle n°1: Mélissa Simard, Artiste interdisciplinaire et chercheure en médiation culturelle, PhD Littérature et arts de la scène et de l'écran - Université Laval, Canada

Pratique performative et médiation à l'ère du numérique : projet de recherche-création sur la transmission du récit de la femme migrante

séance à retrouver ici :

 https://connect.unice.fr/p15tsj3cm6a/

 

22 novembre 

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire dans le cadre des Jeudis du Genre d’AMU de 15h à 17h salle n°2: Histoire et sociologie : regards croisés sur la place des femmes dans l'espace socio-politique

Martine Lapied, PU émérite d’histoire moderne, TELEMMe-GeFeM ( AMU/CNRS) 

 L’engagement politique des femmes de l‘Ancien Régime à la Révolution.  Les pratiques politiques féminines dans le sud-est de la France et leurs représentations 

 Eleni Demetriou ( LAMES)

 Genre et notabilité : la place des femmes dans des cimetières patrimonialisés 

 

6 décembre 

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire de 15h à 17h salle Paul-Albert Février: Noura Raad, doctorante en droit pénal et sciences criminelles à AMU et l'université Libanaise, chargée d'enseignement à la faculté de droit d'Aix-Marseille, juriste au Mouvement du Nid

Un regard genré sur les droits pénaux français et libanais: lutte ou reproduction des stéréotypes de genre

 

24 janvier 

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire  GeFeM/GECRIS organisé par l’IRMC  de 15h à 17h salle n°1, Ibtissem Ben Dridi, Anthropologue, chercheuse post-doctorante, CESSMA : Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques (Paris 7- IRD - iNALCO)

La codification de la transgression. À propos des réfections et subterfuges de virginité en Tunisie

 

14 février

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire de 15h à 17h  salle n°1 :  Prune de Montvalon, Docteure en socio-anthropologie, membre associée de l’URMIS , directrice CIDFF 06

 Des résistances légitimes (ou non) : le cas des prostituées nigérianes en France  

 

14 mars  

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire commun  de 15h à 17h salle n°2  : GeFeM/Gendermed

 

11 avril 

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire de 15h à 17h salle Paul-Albert Février: Marc Calvini-Lefebvre, Maître de Conférences en Civilisation Britannique du 19e siècle, Laboratoire d'Etudes et de Recherche sur le Monde Anglophone (LERMA), Aix-Marseille Université (AMU)

 Penser les résistances de femmes au féminisme: tentative de synthèse pluridisciplinaire

 

 

16 mai

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire interlaboratoire TELEMME/LAMES de 15h à 17h salle n°1 : Annette Nogarède-Grohmann, Agrégée d'histoire-géographie, doctorante, Université de la Sorbonne Paris IV

Louise Weiss (1893-1983): Féministe, pacifiste et Européenne

 

13 juin  

Atelier 10h30 à 12h30

Séminaire  de 15h à 17h salle n°1 :  Nathalie Sage-Pranchère,  historienne, chercheuse associée à Sorbonne Université et Emmanuelle Berthiaud, Historienne, chercheuse associée au CHSSC de l'université de Picardie Jules Verne

Regards masculins sur l’accouchement du XVIIIe siècle à nos jours

 

 

Publications

Publications

Aucune donnée n'a été retournée.