3.1 - Migrations, circulations et territoires en Méditerranée XIXe-XXIe siècle

Le groupe, composé d’historiens contemporanéistes, de géographes et de socio-politistes étudie les dynamiques migratoires d’un point de vue diachronique comme synchronique du XIXe au XXIe siècle, en accordant une attention particulière au devenir des acteurs migrants, aux modes de vivre-ensemble dans les espaces de la migration ainsi qu’aux rapports sociaux et culturels induits par la gestion quotidienne de l’altérité. Afin de rendre possible cette démarche et de pouvoir développer une réflexion collective, des postes d’observation sont privilégiés : les mondes du travail, les lieux et formes de l’échange dans l’espace public, les espaces marginaux ou liminaux comprenant les frontières politiques et les périphéries des Etats. Les travaux s’inscrivent sous l’angle des rapports sociaux, des dynamiques culturelles et identitaires, à partir de l’examen de la confrontation à l’altérité que produit la situation de migration. L’activité du groupe se développe dans le cadre d’un cycle de séminaires thématique  annuel: « Médias et migrations » (2012-2013) et « Habitats précaires et migrations » (2013-2014) dont les comptes rendus sont versés sur le carnet de recherches numérique du groupe (http://telemmig.hypotheses.org/).

Le groupe participe également aux activités transversales de l’UMR Telemme par l’organisation d’un séminaire d’histoire contemporaine (« Portraits d’immigrés. Photographie et histoire »), d’une journée « la recherche dans la cité » (« Migrants dans le cinéma européen » en 2013, à la Méjanes) ou encore d’une journée organisée en collaboration avec le rectorat (« L’immigration en France sur les écrans »). 

Le groupe est en outre inséré dans un réseau scientifique plus large par la participation à des programmes de recherche au sein de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme mais aussi à des programmes nationaux ou internationaux.

Il est co-porteur d’un programme de recherches transversal de la MMSH, MIMED (Lieux et territoires des migrations en Méditerranée, XiX-XXI siècle), qui associe quatre laboratoires (Telemme, IREMAM, IDEMEC, LAMES), depuis 2009 (en 2013, organisation du colloque international « Migrations & Temporalités en Méditerranée », aux Archives départementales des Bouches du Rhône de Marseille ; en 2013-14, le programme se poursuit sous forme d’un séminaire de recherches mensuel à la MMSH « Migrations internationales, au delà de la Méditerranée »).

Le groupe est porteur d’un ATRI du LaxeMed 2013-2014, sous la coordination de Béatrice Mésini : « Mobil Hom(m)es, Formes d’habitats et modes d’habiter la mobilité ». Il est également partie prenante d’un projet d’ « Atlas des migrations en Méditerranée de l’Antiquité à nos jours » mené en partenariat entre la MMSH et l’École française de Rome.

Plusieurs membres du groupe sont par ailleurs fortement impliqués dans le programme  ECRIN financé par l’Agence national de la Recherche (ANR) qui propose d’explorer, dans une perspective historique et pluridisciplinaire, les inégalités à l’égard des « Arabes » dans les médias français depuis la fin de la guerre d’Algérie (http://ecrin.hypotheses.org/).

Le groupe est associé au projet de « L’atelier numérique de l’histoire et des mémoires des migrations en Méditerranée » soutenu par le GIS IPAPIC, dans  le cadre de l’appel à projets de recherches 2013 Pratiques interculturelles dans les institutions patrimoniales du Ministère de la Culture.

Il collabore enfin au Projet IRD« Parcours migratoires. Comment les migrants vivent-ils dans les villes méditerranéennes ? ».

Le groupe participe également à la valorisation de la recherche par la participation au Réseau pour l’histoire et la mémoire de l’immigration et des territoires (RHMIT) ou encore l’organisation d’une exposition « Marseille/Provence Ouvriers d’ailleurs, des années 1840 à 1980 », du 11 septembre 2013 au 22 février 2014 à Aix-en-Provence, en collaboration avec les Archives départementales des Bouches-du-Rhône.

L’activité de recherche du groupe, portée par une douzaine de chercheurs et enseignants chercheurs, est enrichie par les apports des collègues associés ainsi que par une dizaine doctorants et post-doctorants. Les publications des membres en donnent à voir les différentes orientations. Parmi les plus récentes :

  • Anteby-Yemini Lisa, Baby-Collin Virginie, Mazzella Sylvie, Mourlane Stéphane, Parizot Cédric, Regnard Céline, Sintès Pierre (eds), Borders, Mobilities and Migrations. Perspectives from the Méditerranean 19-21st Century, Bruxelles, P.I.E Peter Lang, 2014.
  • Mésini Béatrice, «The transnational recruitment of temporary Latino workers in European agriculture » in Gertel Jorg et Sippel Sarah (dir.), Fragmented agricultural productions and circular migrations : news space of insecurity, 2014.
  • Mésini, Béatrice, « Mobilités andines dans l’agriculture méditerranéenne : le détachement transnational à l’épreuve des droits de l’homme, du travailleur et du migrant », in Gérard Azoulay,Véronique Ancey, Daniel Dormoy, Chantal Crenn, André Mangu, André Thomashausen (dir.), Mobilités et migrations liées au développement et à l’environnement : formes et gouvernance, Paris, L’Harmattan, Presses universitaires de Sceaux, 2014.
  • Mourlane Stéphane, Regnard Céline, Empreintes italiennes. Marseille et sa région, Lyon, Lieux-dits, 2013.
  • Mourlane Stéphane, Regnard Céline (dir.), Les batailles de Marseille. Immigration, violences et conflits XIXe-XXe siècle, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2013.    

 

 

-------------- English version

TELEMME – Axis 3 Group1

 

Migration, circulation and territories in the Mediterranean, 19th-21st centuries

Coordinated by Virginie Baby-Collin and Stéphane Mourlane.

 

This group of contemporary historians, geographers and social political scientists studies migratory dynamics from a diachronic and synchronic perspective covering the 19th to 21st centuries and pays particular attention to the lives of migrants, the concept of ‘living together’ in migrant areas, and social and cultural relationships through daily interaction with the Other. To facilitate this approach, the group concentrates on specific perspectives: the world of work; places and forms of exchanges in the public arena; marginal and peripheral areas near political frontiers and States’ border territories. Our research looks at migration from the perspective of social relationships and cultural and identity dynamics, through an examination of confrontation with Others as a result of the migration situation.

The group’s activities include an annual cycle of thematic seminars: Medias and migration (2012-2013) and Precarious habitats and migration (2013-2014). Summaries of these meetings are available on the group’s online research blog (http://telemmig.hypotheses.org/).

It also participates in UMR TELEMME’s transversal activities through the organization of a contemporary history seminar (Portraits of immigrants, Photography and history), a Research into the City conference (Migrants in European cinema in 2013, at the Méjanes Library, Aix-en-Provence) and a conference organized in collaboration with the Rectoral Academy (Immigration in France on the screen).

In addition, the group participates in a wider scientific network through its involvement in internal research programmes within MMSH and external programmes at the national and international level.

Since 2009, the group co-directs a MMSH transversal research programme involving four laboratories (TELEMME, IREMAM, IDEMEC, LAMES) entitled MIMED (Migration places and territories in the Mediterranean, 19th-21st centuries): organization of an international conference on Migrations & Temporalities in the Mediterranean, at the Departmental Archives of the Bouches du Rhône, Marseille, in 2013. This conference was followed by a monthly research seminar at the MMSH: International migration, beyond the Mediterranean in 2013-14.

The group is responsible for a LabexMed ITRW (2013-2014) coordinated by Béatrice Mésini: Mobil Hom(m)es, Types of habitat and ways of mobile living. It also contributes to a project developing the Atlas of migrations in the Mediterranean, from Antiquity to the present day as part of a partnership between MMSH and the École française de Rome.

Several members of the group are also working with the ECRIN programme financed by the French Agence national de la Recherche (ANR). Taking a historical and multidisciplinary approach, this programme seeks to explore unfair treatment of ‘Arabs’ in the French media since the end of the Algerian War (http://ecrin.hypotheses.org/).

The group participated in the Digital workshop on history and memory of migration in the Mediterranean sponsored by GIS IPAPIC, as part of the French Ministry of Culture’s programme: Intercultural practices in heritage institutions in 2013.

Finally it is a member of the IRD Project on Migratory projectories. How do migrants live in Mediterranean cities?.

The group is also a member of the Réseau pour l’histoire et la mémoire de l’immigration et des territoires (RHMIT) and has participated in the organization of an exhibition on Marseille/Provence Foreign workers, 1840-1980, 11 September 2013 to 22 February 2014 in Aix-en-Provence, in collaboration with the Departmental Archives of the Bouches-du-Rhône.

Its research activities are carried out by a dozen researchers and lecturer/researchers with contributions from associated colleagues, several PhD students and post-doctoral fellows. The group’s most recent publications provide an indication of its wide-ranging interests:

  • Anteby-Yemini Lisa, Baby-Collin Virginie, Mazzella Sylvie, Mourlane Stéphane, Parizot Cédric, Regnard Céline, Sintès Pierre (eds), Borders, Mobilities and Migrations. Perspectives from the Méditerranean 19-21st Century, Brussels, P.I.E Peter Lang, 2014.
  • Mésini Béatrice, “The transnational recruitment of temporary Latino workers in European agriculture” in Gertel Jorg & Sippel Sarah (eds), Fragmented Agricultural Productions and Circular Migrations: News Space of Insecurity, 2014;
  • Mésini, Béatrice, « Mobilités andines dans l’agriculture méditerranéenne : le détachement transnational à l’épreuve des droits de l’homme, du travailleur et du migrant », in Gérard Azoulay, Véronique Ancey, Daniel Dormoy, Chantal Crenn, André Mangu, & André Thomashausen (eds), Mobilités et migrations liées au développement et à l’environnement : formes et gouvernance, Paris, L’Harmattan, Presses universitaires de Sceaux, 2014 ;
  • Mourlane Stéphane, & Regnard Céline, Empreintes italiennes. Marseille et sa région, Lyon, Lieux-dits, 2013;
  • Mourlane Stéphane, & Regnard Céline (eds), Les batailles de Marseille. Immigration, violences et conflits XIXe-XXe siècle, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2013.


 

 

Activités

 

Organisation de :

Publications

Publications

Partenaires étrangers