2.1 - Le Corps : expériences, identités, culture du Moyen Âge à nos jours

Telemme a constitué un front pionnier dans l’histoire du corps en France en créant un groupe de recherches sur ce thème en 1998. Un enseignement universitaire a suivi dès 2002.

Le groupe  actuel prolonge ce travail en explorant les façons dont, depuis le Moyen Âge et jusqu'à nos jours, le corps a été à la fois objet de savoirs et de pratiques, sujet d’expérience et support d’identités.

            Un premier axe de recherches concerne les cultures du corps : il s’agit de décrire et d’interpréter à travers des sources variées et en recourant aux outils méthodologiques de l’anthropologie ou d’autres sciences humaines et sociales les savoirs sur le corps, qu’ils soient savants ou communs, les « techniques du corps », les dispositifs de régulation ou de civilisation qui s’y appliquent.

            Ces cultures du corps définissent un mode de relation à soi et aux autres. Elles participent de fait à la construction d’identités individuelles ou collectives dont le corps est le support, à des processus d’agrégation ou d’exclusion, que les critères soient esthétiques, sociaux, religieux, sexués ou « ethniques ».

            En retour, le corps est le lieu d’un vécu à la fois intime et traversé par les cultures qui le dépassent. Le corps comme expérience de soi et comme support des émotions, les rapports entre ressenti et identité constitueront un dernier axe de nos recherches.

Les champs suivants sont privilégiés, de par les spécialités des chercheurs impliqués : histoire de la mort, histoire de la violence de guerre, histoire de la médecine, histoire des émotions.

Ces recherches sont envisagées sur la longue durée, et centrées avant tout sur l’Europe méditerranéenne (France, Espagne, Italie). Le séminaire ne s’interdit pas toutefois d’explorer d’autres espaces dans une perspective comparative. Cette approche par la comparaison, d’un grand intérêt sur le plan méthodologique, s’est avérée également un  moyen de renforcer la collaboration avec les autres sciences sociales sur lesquelles le séminaire est largement ouvert (sociologie, anthropologie notamment).

Elles donnent lieu à un séminaire mensuel pluridisciplinaire et international destiné aux chercheurs débutants (master) ou confirmés (doctorants, enseignants), où deux chercheurs (invités ou membres de Telemme) présentent leur travail, qui donne lieu à discussion. Sont aussi organisées des journées d’études : Usages et représentations du cadavre dans l’art (septembre 2012, septembre 2013), Marche et marcheurs XVIIIe-XIXe siècles (mars 2014).

Ces recherches collectives font l’objet de publications : par exemple, La mort à l’œuvre. Usages et représentations du cadavre dans l’art, PUP, 2013 ; celles-ci s’ajoutent aux publications d’articles ou d’ouvrages des membres du groupe : par exemple, Régis Bertrand, Mort et mémoire. Provence XVIIIe – XXe siècles, 2012 ; Anne Carol, Physiologie de la Veuve. Une histoire médicale de la guillotine, 2012 ; Isabelle Renaudet, Les fils d’Orfila. Transferts de savoirs médicaux et modernité scientifique dans l’Espagne des XIX et XXe siècles, à paraître en 2015 (pour l’intégralité des publications, notamment les articles, voir : http://telemme.mmsh.univ-aix.fr/recherche/groupe.aspx?id=221)

 

Par ailleurs, le groupe a aussi été impliqué jusqu’en 2013 dans un programme ANR CoRPS (Le corps mort : Recherches sur l’histoire des pratiques et du statut du cadavre dans l’Europe méridionale, XVIIIe – XXe siècles) qui se situe dans la tradition aixoise de l’histoire de la mort (M. Vovelle, R. Bertrand) ; des publications sont en cours d’achèvement (http://necrolog.hypotheses.org/).

Il est à l’origine du Réseau d’Historiens Universitaires de la Médecine (RHUM) fondé en 2011 (http://rhum.hypotheses.org/), qui tient des sessions de travail bisannuelles.

Enfin, sur le plan local, il travaille en collaboration avec le Conservatoire du Patrimoine médical de Marseille, dépendant d’AMU et de l’APHM et avec l’Espace éthique méditerranéen (APHM).

--------- English version

TELEMME – Axis 2, Group 1

The body:

Experiences, identities, culture from the Middle Ages to the present day

Project leaders: Anne Carol, Isabelle Renaudet

 

TELEMME has taken a pioneering approach to the history of the body in France by creating a research group dedicated to this theme in 1998. Following the successful research by this group, Aix-Marseille Université introduced an undergraduate course on this subject in 2002.

Today, the research group has extended its focus to how, since the Middle Ages, the body has become simultaneously the object of knowledge and practices, a subject for experiences, and the basis for identity.

Its first research theme focuses on the culture of the body: that is to say, describing and interpreting the body by drawing on a variety of sources and methodological tools used in other human and social science areas including anthropology; analysing scientific and non-scientific knowledge of the body; studying ‘techniques of the body’; and reviewing systems for regulating and civilizing the body.

 Body cultures define our relationship with our self and with others. They participate de facto in the construction of individual and collective identities based on the body and in the process of aggregation and exclusion through the use of aesthetic, social, religious, sexual or ‘ethnic’ criteria.          

At the same time, the body is the vessel of life: it is intimate and yet influenced by the culture that transcends it. Another theme for our research is the body as an experience of self, the centre of emotions, a relationship between feeling and identity.

Given the specific interests of the team’s members, the following issues are also discussed: history of death, history of violence in war, history of medicine, history of emotions.

These studies take a long-term perspective within the geographical area covering Mediterranean Europe (France, Spain, Italy), though other regions are also included in order to ensure a comparative viewpoint. This approach has opened up interesting opportunities for comparing methodologies and has also contributed to closer collaboration with other social sciences (notably sociology and anthropology): the presence of experts in these fields at our seminars is most welcome.

These themes are discussed in a series of monthly multi-disciplinary and international seminars for research students (Master and PhD) and academics during which two researchers (invited by TELEMME members) present their studies and participate in a debate. The group’s recent study days focused on: Use and representation of the corpse in art (September 2012, September 2013), Walking and walkers, 18th-19th centuries (March 2014).

Many of these presentations have been published: e.g. La mort à l’œuvre. Usages et représentations du cadavre dans l’art, PUP, 2013. Group members have published several articles and collected volumes: Régis Bertrand, Mort et mémoire. Provence XVIIIe – XXe siècles, 2012; Anne Carol, Physiologie de la Veuve. Une histoire médicale de la guillotine, 2012; Isabelle Renaudet, Les fils d’Orfila. Transferts de savoirs médicaux et modernité scientifique dans l’Espagne des XIX et XXe siècles, publication planned for 2015. For the complete list, go to: http://telemme.mmsh.univ-aix.fr/recherche/groupe.aspx?id=221).

In addition, the group participated in the ANR programme CoRPS which ended in 2013 (The dead body: Research into the history of practices and the status of the corpse in Southern Europe, 18th-20th centuries) as part of the Aixois tradition of the history of the dead (M. Vovelle, R. Bertrand); other books and articles are now being prepared for publication (http://necrolog.hypotheses.org/).

It has also created the Réseau d’Historiens Universitaires de la Médecine (RHUM) founded in 2011 (http://rhum.hypotheses.org/), which holds bi-annual meetings.

Finally, it collaborates with several organizations in the region around Aix-en-Provence including the Conservatoire du Patrimoine médical de Marseille (attached to AMU) and the La Timone Hospital’s Espace éthique méditerranéen (AP-HM) in Marseilles.

 

International relations:

  • Universidad de Alicante, Departemento de Medicina preventiva, Salud pública e Historia de la Ciencia. Contact: José Tuells, Josep Bernabeu Mestre.
  • Universidad Miguel Hernández de Elche (Alicante), Facultad de Medicina. Contacts: Rosa Ballester, Enrique Perdiguero.
  • Institut d’Historia de la Medicina y de la Ciencia (IHMC-CSIC), Valencia. Contacts: Josep Barona Vilar, María José Báguena, Alvar Martínez Vidal.
  • Institut Universitaire d'Histoire de la Médecine et de la Santé Publique (IUHMSP) Avenue de Provence 82, CH-1007 Lausanne. Contacts: Vincent Barras, Aude Fauvel.
Activités

 

Organisation de :

Publications

Publications

Partenaires étrangers