Stratégies et perspectives scientifiques de l’UMR TELEMMe (2018-2022)

 

1. Orientations et politique scientifique

 

Les orientations scientifiques de l’UMR TELEMMe dans le cadre du prochain quinquennal ont été élaborées au cours de réunions régulières dès le mois de juin 2015, impliquant l’ensemble des membres statutaires, avant d’être discutées, validées lors de deux conseils de laboratoire et fondées sur un travail d’auto-évaluation des activités passées. Pensées dans le respect des principes fondamentaux de TELEMMe qui ont structuré son originalité et sa vitalité – ancrage nord-méditerranéen dans une perspective comparatiste, exigence de la longue durée du Moyen Âge à l’époque contemporaine, croisement des disciplines –, des attentes portées par les derniers renouvellements de l’historiographie et des priorités affirmées par nos deux tutelles, ces orientations scientifiques s’articuleront autour de quatre priorités.

 

L’affirmation du leadership de TELEMMe dans les recherches sur l’espace nord-méditerranéen

 

Dans l’objectif de renforcer son identité thématique originelle, le laboratoire continuera à donner toute sa place aux recherches sur l’espace nord-méditerranéen – depuis l’Espagne jusqu’aux Balkans –, et aux interconnexions avec la rive sud, où des partenariats sont déjà solidement établis, avec le bassin oriental et d’autres aires culturelles. L’histoire et la connaissance des enjeux nord-méditerranéens passés et présents demeureront un des axes structurants majeurs de notre UMR. Loin d’être conçue comme un repli sur un monde clos, cette inscription spatiale sera envisagée de façon ouverte, c’est-à-dire dans le cadre d’un dialogue permanent avec les autres aires culturelles, en ayant toujours à l’esprit que l’étude de ces interactions et l’analyse diachronique comparative des thématiques livrent souvent des clés essentielles pour la compréhension des différents éléments constitutifs de notre histoire et de notre présent. La formalisation de collaborations et la structuration de nouveaux réseaux de recherches nationaux et internationaux (LIA MediterraPolis, GIS Histoire et sciences de la mer, GIS Histoire des migrations, réseaux en histoire du genre, Observatoire Homme Milieux, Association française d’histoire économique, réseau des MSH, collaborations avec le Labex OT-MED etc.) constitueront une nouvelle étape dans la volonté de renforcer l’ouverture transméditerranéenne du laboratoire. TELEMMe tiendra ainsi une place de choix pour penser l’espace méditerranéen, ce « patchwork de paysages, de mers et de cultures » si cher à Fernand Braudel, et contribuer à définir ses spécificités.

 

Une forte intégration dans l’environnement politique, socio-économique, pédagogique et culturel d’Aix- Marseille Université

 

Soucieux de répondre à la demande sociale et académique, TELEMMe veillera à renforcer l’audience déjà acquise au sein de son environnement. Notre laboratoire poursuivra son cycle hors les murs – intitulé La Recherche et la Cité – pour aller à la rencontre du public et des acteurs institutionnels qui viennent assister et participer à la « fabrique de la recherche ». L’objectif de ces journées sera de renforcer les collaborations avec le monde associatif ou les institutions politiques, socio-économiques, éducatives et culturelles régionales pour faciliter la « mise en société » (cf. rapport Fuchs 2016) des apports de la recherche et faire de TELEMMe un acteur de référence sur un certain nombre de questions sociales étudiées par ses membres. L’Observatoire du développement local créé dans l’unité aura pour vocation de valoriser les recherches appliquées menées en son sein en collaboration avec les collectivités locales, les institutions publiques ou privées et les entreprises régionales, pour amplifier les interactions avec son environnement : partenariats avec des collectivités et des organismes publics, partenariats plus institutionnels comme dans le cadre du financement de bourses de doctorat par la région PACA ou dans celui de la convention annuelle multipartite PACA/AMU. Expérimentée pour la première fois au cours de l’année 2015-2016, cette convention, confirmée par la nouvelle gouvernance régionale, vise à valoriser – par l’intermédiaire d’ateliers d’étudiants – les connaissances économiques et sociales régionales, à développer les approches transdisciplinaires, à améliorer l’insertion professionnelle des étudiants et à répondre au mieux aux objectifs assignés par la Direction de la prospective et de la démocratie de proximité de la région PACA. Le renforcement des liens récemment noués avec la Structure fédérative d’études et de recherches en éducation en Provence (SFERE), la désignation de référents pour la valorisation de l’interdisciplinarité dans des domaines où TELEMMe est susceptible de jouer un rôle important (la transition énergétique, l’environnement, la santé) et pour l’usage des outils de l’Open access, participent de la même volonté d’inscrire pleinement notre laboratoire « au cœur de la société » et de faire participer les citoyens à nos projets scientifiques (cf. rapport Houllier 2016). 

 

Le renforcement d’une politique internationale ciblée et un engagement volontariste dans la politique d’excellence de nos deux tutelles : AMU/A*MIDEX et l’InSHS

 

L’UMR TELEMMe est engagée depuis sa création dans une recherche internationale multi-partenariale au service de la construction de savoirs d’excellence sur la Méditerranée. Cette dynamique prendra pour le projet à venir plusieurs formes : programme de recherche et organisation d’événements scientifiques internationaux, structurations d’équipes internationales (LIA, PICS, GRDI et UMI du CNRS), accueil de chercheurs, professeurs invités, post-doctorants étrangers dans le laboratoire, séjours et accueils des chercheurs à l’extérieur, cotutelles internationales de thèses, participation à des comités de revues étrangères, publications élaborées et éditées dans un cadre international. Parmi les partenaires ciblés, figurent les centres de recherches français à l’étranger, UMIFRE de l’Europe méditerranéenne (la Casa de Velázquez à Madrid, l’École française de Rome, l’École française d'Athènes), un certain nombre d’établissements d’enseignement et de recherche italiens (le Consiglio Nazionale delle Ricerche, les Universités de Genova, Pisa, Venezia Ca’Foscari, Roma Tre, Roma La Sapienza etc.), ibériques (Université d’Alicante, Universidad autónoma de Barcelona, UAM de Madrid etc.), grecs et balkaniques (Université d’Harokopio d’Athènes, FNRS, Université de Thessalie, Institute for Mediterranean Studies de Réthymnon). Nos partenariats avec le Maghreb seront renforcés, que ce soit avec l'Institut universitaire de la recherche scientifique de Rabat, le Centre marocain des sciences sociales - CM2SS ou l’université de la Manouba à Tunis. Ajoutons aussi que dans le cadre des programmes de recherches transversaux des PR2I, de la MMSH et du LabexMed, plusieurs projets viendront associer des collègues étrangers. Ce sont des espaces de dialogue et d’amorces de partenariats internationaux que les programmes du PIA, plus ambitieux, devraient permettre de consolider. Toujours à l’échelle d’Aix-Marseille Université, les appels internationaux des fondations IMERA et A*MIDEX (résolument tournés vers l’attractivité de chercheurs étrangers d’excellence au service d’une coopération et co-construction des savoirs en Méditerranée), du LabexMed concernant les programmes de recherches, bourses doctorales et post-doctorales, ou encore les écoles d’été, constitueront des instruments fondamentaux du renforcement de l’ouverture internationale de TELEMMe tout comme l’engagement dans des AAP européens (ERC, Marie Curie, Widening Participation, SWAFS).

 

La poursuite d’une structuration renforcée de la formation à la recherche

 

La politique entreprise durant le présent quinquennal de restructuration de la formation à la recherche dispensée dans le cadre du laboratoire sera poursuivie et amplifiée. En particulier, l’accent sera mis sur une plus grande intégration des jeunes chercheurs de TELEMMe aux activités scientifiques transversales développées dans le cadre d’AMU – notamment par la participation aux rencontres Inter*Sections pilotées par le Collège doctoral d’AMU à partir de 2017 –, sur l’amélioration de l’accueil des doctorants au sein du laboratoire par la mise en place d’une journée liminaire dédiée et la poursuite de la politique d’aide à la recherche, par le biais de la mise à disposition d’outils informatiques (bases de données relationnelles, formation cartographie-SIG sur les logiciels ARGIS et QGIS). La direction du laboratoire souhaite également intensifier les mesures d’accès à la recherche pour les étudiants, depuis la licence (par des opérations de sensibilisation) jusqu’au doctorat. En particulier, l’accueil de stagiaires dans le laboratoire sera valorisé. Enfin, une politique de réflexion sera poursuivie, concernant les séminaires de formation destinés aux étudiants de master, afin d’articuler de manière encore plus étroite la recherche menée au sein de TELEMMe avec la mission de formation à la recherche du laboratoire.

 

2. Projet collectif et nouvelles thématiques : Méditerranée (s) dans le temps, Méditerranée (s) dans le monde

 

Le nouveau programme de l’UMR TELEMMe sera organisé autour de trois axes (au lieu de cinq dans l’ancien quadriennal) structurant 9 thématiques portant sur l’Europe méridionale et la Méditerranée. Cet important effort de contraction s’inscrit dans la lignée des recommandations faites par l’AERES lors de sa dernière évaluation, mais aussi dans le respect de la diversité des recherches conduites par les membres statutaires du laboratoire. Les futurs coordonnateurs des axes s’attacheront à promouvoir les synergies renforçant leur articulation thématique et leur cohérence interne. Les passerelles méthodologiques ou notionnelles qui transparaissent déjà à la lecture des projets conçus par chaque équipe – relation à la norme ; jeux d’acteurs ; situation de crises ; catégories socio-sexuées etc. – seront explorées et valorisées lors d’un séminaire annuel transversal – Les Rencontres méditerranéennes de TELEMMe – qui permettra de mieux affirmer comment notre UMR pense la Méditerranée et quelles plus-values elle entend apporter au sein d’une réflexion générale partagée avec d’autres laboratoires nationaux ou internationaux. Ces Rencontres méditerranéennes seront aussi l’occasion d’orienter des AAP et de lancer des appels pour des numéros spéciaux de Rives. 

 

Axe 1. La construction du sensible et des savoirs, du Moyen Âge à nos jours (Europe–Méditerranée)

 

L’axe 1 de ce projet scientifique est adossé à une réflexion théorique liée à plusieurs renouvellements conceptuels et méthodologiques apparus dans différentes disciplines de sciences sociales à propos de l’épaisseur phénoménologique de l’expérience vécue (Dorothy E. Smith) et des modalités d’articulation, dans le temps long, entre expériences individuelles et pratiques institutionnelles normatives, dans le but de promouvoir une histoire nord-méditerranéenne combinant de façon plus nuancée et complexe logiques bottom-up et top-down. Trois grands thèmes, analysés du Moyen Âge à l’époque contemporaine, seront portés par des équipes de recherche fondamentale : la construction des savoirs sociaux ; objets et savoirs : collections et patrimoine dans l’espace méditerranéen ; corps, émotions, récits de soi du Moyen Âge au XXIème siècle, Europe-Méditerranée.

 

Axe 2. Les appartenances à l’épreuve : circulations, crises et résistances (Europe méridionale-Méditerranée) 

 

L’axe 2 du projet scientifique de TELEMMe vise principalement à interroger les dynamiques de l’appartenance (construction, déconstruction, transmission) et du positionnement identitaire des individus et des groupes en situations de tensions et d’incertitudes, dans une articulation complexe entre idem, ipse (Paul Ricœur) et remises en cause favorisées par le contexte historique du moment. Trois thématiques de recherche fondamentale – particulièrement saillantes et pertinentes dans l’espace euro-méditerranéen – seront explorées, dont une, à fort potentiel de recherche-action : DesAncrages : appartenances, mobilités, conflits du Moyen Âge à nos jours ; s’informer et informer en temps de crise (XVIIIe-XXIe siècle) ; genre, résistance et innovations sociales en situation de crise.

 

Axe 3. La fabrique des territoires : milieux, acteurs, pratiques (Europe méridionale-Méditerranée), 

 

L’axe 3 porte sur les processus et les modalités de construction et de gestion des espaces euro- méditerranéens, à différentes échelles et dans leurs multiples imbrications. Il s’inscrit au croisement de dynamiques historiographiques liées à la question urbaine, à l’histoire économique et aux pistes récemment ouvertes par les problématiques environnementales dans lesquelles plusieurs chercheurs et enseignants-chercheurs de notre laboratoire se sont engagés. Trois thématiques sont proposées. Deux sont de recherche fondamentale : les économies méditerranéennes et leurs environnements (XVIe- XXIe siècle) ; la fabrique des villes méditerranéennes : mise en circulation et en pratiques des modèles et des normes (XVIIIe-XXIe siècle). La troisième se positionne dans une perspective et prospective de recherche action : paysages, politiques publiques et projets d’aménagement

 

3. Opérations transversales

 

Trois opérations transversales permettront de garantir l’articulation thématique de nos trois axes et d’affirmer la cohérence globale de la politique de l’unité : la poursuite de La Recherche et la cité visant à l’ancrage territorial des recherches (plusieurs manifestations par an, issues des JE proposées par les axes) ; la création d’un séminaire annuel prospectif pour l’unité affirmant sa politique scientifique (Les rencontres méditerranéennes de TELEMMe), un séminaire qui sera aussi une interface entre TELEMMe, les autres laboratoires de la MMSH, le LabexMed et les acteurs des études méditerranéennes à l’échelle internationale ; la création, à partir de l’expérience déjà acquise par notre laboratoire dans le traitement des images et des sources orales par les sciences sociales ou de la réflexion épistémologique sur numérique et SHS, d’un atelier « Visual studies et humanités numériques » chargé, entre autres, d’instaurer une veille sur les appels à projet de ce type, d’y répondre collectivement et ainsi d’orienter les différents axes de notre projet vers ce qui constitue un des grands enjeux de la recherche dans la décennie à venir.

 

Expression de la recherche et impulsion des pistes d’avenir

 

Les recherches projetées seront développées à travers des séminaires privilégiant les aspects méthodologiques ou problématiques, puis restituées et valorisées par des journées d’études, des colloques, des expositions, des interventions dans les médias et par des publications classiques ou numériques, notamment en langue étrangère grâce à une aide soutenue à la traduction des travaux majeurs. Cette politique scientifique, fortement orientée vers l’obtention de contrats et les initiatives de recherche menées par l’Europe, conduite de façon concertée avec les instances tutélaires, reposera sur l’autonomie de gestion des recherches dans le cadre de la dotation financière attribuée à chaque axe et aux séminaires de formation, l’encadrement des jeunes chercheurs et la valorisation des missions à l’étranger. Afin d’anticiper l’avenir, une aide financière spécifique et ponctuelle sera accordée à la prise de risque sur des opportunités innovantes (en termes de recherche, de formation ou de valorisation) qui n’entreraient pas directement dans le cadre des trois axes de notre projet, tout en s’inscrivant dans la philosophie générale de notre laboratoire et dans les priorités des tutelles. Cette politique scientifique reposera sur une direction et une direction adjointe, un conseil de laboratoire, un conseil scientifique, un bureau et une équipe administrative au service de la recherche. Les journées de politique générale annuelles seront maintenues. Le renouvellement des effectifs et les nouveaux recrutements donneront une impulsion supplémentaire à la volonté de partage des interrogations, des connaissances et des analyses produites sur l’espace nord-méditerranéen à un moment où celui-ci est en proie à des crises multiples et à de nombreux doutes.