JASSUR [ANR], Programme Sociétés, changements climatiques et environnementaux
Coordination :
Jean-Noël Consales
Coordonné par Christophe Schwartz (représentant les sciences biophysiques) et par Jean-Noël Consalès (représentant les sciences humaines et sociales) le projet JASSUR (Jardins ASSociatifs Urbains) se propose d’éclairer de façon interdisciplinaire les enjeux, les usages, les modes de fonctionnement, les avantages ou les dangers potentiels qu’induisent les jardins associatifs au sein de villes durables en émergence. Ces jardins sont, sous des appellations, des statuts et des formes variés, en pleine expansion dans de nombreux pays industrialisés et notamment en France. Ce projet entend identifier les modes d’action nécessaires au maintien, voire à la restauration, au développement ou à l’évolution de ces jardins associatifs sur des territoires urbains confrontés aux défis de la durabilité. Pour ce faire, il s’appuie sur un consortium de 12 partenaires de recherche sis dans sept agglomérations françaises (Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Nantes, Paris et Toulouse). JASSUR place au coeur de ses interrogations la notion de services éco-systémiques en faisant l’hypothèse que l’étude des fonctions alimentaires des jardins associatifs urbains constitue un trait d’union entre (i) une caractérisation bio‐physico‐chimique des sols et des produits issus de ces potagers ; (ii) une caractérisation socio technique des pratiques des jardiniers ; (iii) une caractérisation socio‐politique de la gouvernance de ce type d’espaces dans les agglomérations. Le programme scientifique se compose d’une tâche de coordination (tâche 1) et de quatre tâches de production de connaissances. La tâche 2 concerne les acteurs impliqués dans la mise en place et le fonctionnement des jardins, leur place dans l’urbanisme local et la gouvernance qu’ils génèrent. La tâche 3 analyse les services d’approvisionnement alimentaire : pratiques culturales, productions et destinations des produits, mesures des quantités consommées et des apports nutritionnels. La tâche 4 traite des services éco-systémiques de régulation et de soutien, en privilégiant ceux liés à la biodiversité et à la régulation hydrique. Cette tâche aborde aussi de la métrologie des dangers à travers deux sources majeures de pollution potentielle, le sol et l’atmosphère. La tâche 5 propose en lien avec les tâches 3 et 4, des modes de gestion des pollutions envisageables par les collectivités (dont la bioremédiation et la phytoremédiation). Jean-Noël Consalès
Activités

 

Publications
Aucune donnée n'a été retournée.
Partenaires étrangers