Thèse de doctorat : Aire culturelle romane

Davide Aliberti

a soutenu sa thèse le jeudi 3 décembre 2015 sous la direction de Paul Aubert et sous la co-direction de P. L. Gorla, Université de Naples, L’Orientale.

Sujet
Sefarad : une communauté imaginée
Membres du Jury
Paul Aubert, Aix Marseille Université ; P. L. Gorla, U. Naples ; L. Mascilli Migliorini, U. Naples ; F. Martin Cabrero, U. Turin ; G. Alvarez Chillida, U. Complutense Madrid.
Mention
Très honorable avec félicitations
Mots clés
Résumé

L’objet de la thèse est l'étude de l’évolution de l'identité sépharade en la Méditerranée à partir de la fin du XIXe siècle jusqu'à présent. Le travail sera basé sur trois axes de recherche: linguistique, culturel et politique. Du point de vue linguistique seront analysés les différents médias et leur évolution, partant de la presse sépharade du début du siècle parmi laquelle on a diffusé et maintenu en vie le débat sur la conservation de la langue et sur l'identité séfarade en général. On analysera aussi le travail des associations, des lobbies et des groupes de pression pour la diffusion, la récupération et la préservation de la langue et de la culture séfarade. Du point de vue culturel, on s'interrogera sur la relation entre l'identité et la langue sépharade comme produit d'une communauté diasporique, objet des processus de dislocation. On approfondira les éléments liés à la notion de patrie réelle et patrie imaginaire, et les relations avec l'Espagne et la langue espagnole. Du point de vue politique, enfin, on essayera de comprendre la situation politique des communautés séfarades de la région méditerranéenne et leur niveau d'intégration avec les autres communautés du térritoire. On analysera la contribution sépharade dans l'économie des pays d'accueil et le poids politique qu'elle a eu dans les villes où les communautés les plus importantes se sont installées. On mettra l'accent sur les effets que le nouveau mouvement nationaliste, né après la dissolution de l'Empire Ottoman en 1922, a eu sur les communautés séfarades. On examinera, finalement, les politiques des différents pays contre les séfarades, auxquels la nationalité espagnole fut attribuée par le décret de 1924, aussi que le niveau de protection qui leur fut accordé au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Le but est d'obtenir un panorama complet de l'histoire et de l'évolution de la langue judéo-espagnole, des associations et des organismes chargés de sa conservation et diffusion, ainsi que des nombreux médias qui ont favorisé l'apprentissage et la diffusion. Tracer un profil de la nouvelle identité culturelle sépharade en formation, accordant une attention particulière aux relations avec l'Espagne et la culture espagnole contemporaine. Reconstituer, enfin, l'histoire politique des communautés séfarades, leur influence sur la scène internationale, le poids économique qu’ils avaient dans le commerce de la Méditerranéenne, et identifier éventuellement les choix politiques qui ont déterminé leur déclin.

Abstract