Thèse de doctorat : Sciences historiques et Humanités

Nicolas Vidoni

a soutenu sa thèse le samedi 1 octobre 2011 sous la direction de Brigitte Marin.

Sujet
La Lieutenance générale de police et l'espace urbain parisien (1667-1789).
Pratiques, expériences et savoirs
Membres du Jury
Livio Antonielli, professeur à l'Université de Milan Jean Boutier, directeur d'études à l'EHESS-Vieille Charité Vincent Denis, maître de conférences à l'Université Paris-I Henri Michel, professeur à l'Université de Montpellier-III Vincent Milliot, professeur à l'Université de Caen
Mention
Très honorable avec félicitations
Mots clés
Cartographie, Espace, Histoire urbaine, Police
Résumé

Paris, capitale de la monarchie absolutiste, posa, dans sa matérialité même, des problèmes d’ordre public aux pouvoirs politiques. Ces problèmes, démographiques, hygiéniques, de circulation et d’organisation sociale (une mobilité accrue), entraînèrent la création d’une institution spécialisée dans la « police » de la ville : la Lieutenance de police. Cette institution, de 1666 à 1789, s’attacha à résoudre les désordres urbains matériels et sociaux, et pour cela déploya des dispositifs policiers nouveaux, pour lesquels elle mobilisa les savoirs du temps tout en en produisant elle-même (plus empiriques). C’est également dans les pratiques des agents sur le terrain que l’on trouve la réalité de ce qu’était la police d’Ancien Régime, qui consista avant tout à occuper l’espace urbain, à le marquer et à l’aménager à la marge afin de produire la sûreté et la propreté des rues. En ce sens, la prise en compte de la réalité urbaine invite à croiser histoire urbaine et histoire de la police.

Abstract

Paris, capital of the French absolutist monarchy, was, by its materiality, a problem for public order. This problem was demographic, hygienic, and also created by bad circulation and social organization (a growing mobility). It was the reason of the creation of the Lieutenance de police, a specialised institution into the police of the town. This institution, from 1666 to 1789, aimed to reduce urban material and social problems. In order to reduce these disturbances, the Lieutenance created new police systems to control urban space, and gained scientific knowledge. It also created empiric knowledge. Police reality is truely a practice in urban spaces. This reality is found in the agents’ archives. They show the occupation of urban space, its arrangements, the inscription of police signs in the streets and, exceptionally, localised urbanism operations. The main objectives were the security and property of the town. This is why urban history and history of the police are joined within this study.