Thèse de doctorat : Sciences historiques et Humanités

Diego Carnevale

a soutenu sa thèse le mercredi 26 janvier 2011 sous la direction de Brigitte Marin et sous la co-direction de Anna Maria Rao, Université de Naples Federico II.

Sujet
Mort et sépultures à Naples entre Etat, Eglise et marché (XVIIIe- XIXe siècles).
Membres du Jury
Madame Brigitte MARIN (Professeur, Université de Provence) Monsieur Régis BERTRAND (Professeur émérite, Université de Provence) Monsieur Jean BOUTIER (Professeur, E.H.E.S.S de Marseille), Président Madame Anna Maria RAO (Professeur, Université Federico II - Naples) Monsieur Alessandro PASTORE (Professeur, Université de Vérone) Madame Elvira CHIOSI (Professeur, Université Fédérico II de Naples)
Mention
Très honorable avec félicitations
Mots clés
Mort, Naples, cimetières
Résumé

La thèse porte sur deux objectives : 1) décrire le parcours politique et institutionnel qui a conduit dans le Royaume de Naples à la soustraction de la matière funéraire à l’exclusif contrôle ecclésiastique; 2) évaluer l’impact sociale de ce procès par l’examen des transformations dans l’organisation des services funèbres. La période sur laquelle a été conduite la recherche corresponde aux premières années de la domination autrichienne (1707) jusqu’aux années 1850, en correspondance de la consolidation de l’invention typologique du cimetière publique. Pour ce qui concerne les résultats obtenus, l’enquête montre soit la conformité du cas napolitain au modèle plus général de l’Europe continentale soit la consistance très importante du marché funéraire comme source des revenues pour les paroisses urbaines dans une mégalopole méditerranéenne d’ancien régime.

Abstract