Cahier d'hiver 2011

  • Naissance du service public
  • Cahier d'automne 2012

  • Pratiques journalistiques en Espagne et dans l’espace colonial, XVIIIe-début XIXe s.
  • La virginité féminine. Mythes, fantasmes, émancipation
  • Quête de l'information 2 : La voie policière
  • Genre et transgressions
  • Genre et transgressions
  • Cahier d'hiver 2013

  • Actualité éditoriale de GeFeM
  • Nation et violence
  • Histoire de l'art et histoire moderne
  • La conflictualité entre transgression et pratique politique
  • Genre et marginalités : regards croisés
  • Cahier de printemps 2013

  • Genre et transgressions
  • Genre et transgression politique
  • Moralités marchandes dans l’Europe méditerranéenne au XVIIIe siècle : institutions, appartenances, pratiques
  • Ordre et désordre dans la candidature. Postuler en temps de crise (XVIe-Xxe siècles)
  • De l’autel à l’écritoire : aux origines des comptabilités princières en Occident, XIIe-XIVe siècle
  • Transgressions et frontières
  • Séminaire de l'histoire de l'environnement
  • L’enquête générale de Leopardo da Foligno
  • Cahier d'automne 2013

  • La Recherche et la Cité : Les territoires de la créativité - acteurs, espaces, enjeux
  • Séminaire du GeFeM :Travail et maternité
  • Séminaire du GeFeM : Les relations amoureuses entre les femmes, XVIe-Xxesiècles : subversion, transgression, émancipation, quelles différences?
  • Ecriture de l’histoire et mobilisation des mémoires sur le web (France-Méditerranée). Acteurs et témoins - en collaboration avec l'ATRI 4 Patrimoine : enjeux, pratiques, représentations du LABEXMED
  • Séminaire du GeFeM Réordonnancer le genre dans les camps de concentration nazis
  • Cahier de printemps 2014

  • Ethnographie de la pratique de la self-défense féminine au Caire (Egypte)
  • Transgresser au féminin : Rose Michel Reynoir, une féministe ?
  • Cahier d'automne 2014

  • La construction de l'autorité aux époques médiévale et moderne
  • Cahier d'automne 2015

  • Espagne, Mexique : de l'impact des crises
  • « Nuisance lupine et état de l’environnement : vers une écologie historique. Le cas de la Provence au XIXe siècle » [Résumé de la communication]

    Séminaire de l'histoire de l'environnement , Séminaire

    Eric Fabre | 26.06.13
    archive | écologie | histoire de l'environnement | loup | nuisance lupine | pluridisciplinarité

    Les travaux présentés par Éric FABRE se placent à une double interface, entre biologie et histoire d’une part, entre histoire de l’environnement et histoire de l’animal d’autre part. Après avoir précisé ce qu’est l’écologie, une des branches de la science biologique, le conférencier rappelle comment cette discipline a tardé à intégrer le temps et l’espace. De fait, les collaborations entre géographes, écologues et historiens sont rares, les processus biologiques n’étant traités qu’à la surface du temps alors qu’ils sont aussi des héritages et qu’ils sont fortement conditionnés par leur inscription spatiale.

    Éric FABRE entre ensuite dans le cœur de son sujet : une tentative pour définir la nuisance due aux loups, dans la Provence du XIXe siècle. Cet animal est un objet modèle : les dégâts réels qu’il provoque, et les craintes qu’il inspire, sont tels qu’il trouve une inscription dans l’archive. Les bordereaux de destruction d’animaux, parce qu’ils précisent le lieu, la date, le sexe de l’animal et son caractère adulte ou juvénile sont une première source. Ces bordereaux visent à la mise en paiement de primes, par l’autorité préfectorale : les comptabilités publiques enregistrent donc la financiarisation, la géographie et la chronologie des destructions. Ensuite, le préfet peut ordonner des battues, ou autoriser celles qui sont demandées par les maires, ce qui alimente aussi la perception de la nuisance que l’archive offre à l’historien. Le conférencier, cherchant à expliquer le déterminisme de ces interactions entre hommes et loups, mobilise un ensemble de sources qui décrivent l’état de l’environnement dans lequel elles ont lieu. Il montre ses essais et tâtonnements qui construisent la recherche, mais aussi l’intérêt de l’ouverture disciplinaire. En particulier, pour intégrer la mobilité du loup dans son modèle explicatif, Éric FABRE a su mobiliser un collègue climatologue (Thierry Castel, McF, Centre de Recherche en Climatologie, Université de Bourgogne) : comme la météo d’un lieu dépend de celle des environs, la nuisance en un lieu ne peut se comprendre sans la prise en compte de l’état de l’environnement dans les lieux circonvoisins. Ainsi, trois niveaux de structuration spatiale de la nuisance sont dégagés, niveaux que la géographie provençale et l’écologie de l’espèce interprètent.

    Pour citer ce résumé de la communication

    Eric Fabre, « « Nuisance lupine et état de l’environnement : vers une écologie historique. Le cas de la Provence au XIXe siècle » ». Résumé de la communication, Séminaire : Séminaire de l'histoire de l'environnement du 26 June 2013 , consulté le Thursday, June 20, 2019. URL : http://telemme.mmsh.univ-aix.fr/edition/45059/0