Exposition

Rue d'Alger | Manifesta | Parallèles du Sud - du 29 octobre au 21 décembre 2020

Rue d'Alger | Manifesta | Parallèles du Sud ©Charles Le Hyaric - charleslehyaric.com

https://manifesta13.org/projects/rue-dalger/

Rue d’Alger, une proposition de TELEMMe en collaboration avec l’Institut culturel italien de Marseille, dans le cadre des Parallèles du Sud | Manifesta 13

Alessandra Ferrini, Nina Fischer & Maroan el Sani, Emma Grosbois, Agathe Rosa, Amina Menia, Muna Mussie, Mohammed Laouli

29.10 - 21.12.2020 / Marseille

Rue d’Alger propose la réinterprétation d’éléments urbains marseillais renvoyant aux histoires coloniales, à partir du croisement des perspectives artistiques et de la recherche académique. Le projet investit l’Institut culturel italien (ex Casa d’Italia), exemple emblématique de l’architecture fasciste sur le sol français, en ouvrant les portes d’un lieu « dissonant », et en révélant les archives. Si Rue d’Alger questionne la propagande du rêve expansionniste mussolinien, il ne se limite pas à l’élaboration d’un discours uniquement centré sur l’Italie. Le positionnement de l’Institut culturel italien au cœur de la Rue d’Alger, invite en effet à élargir le propos aux héritages des relations asymétriques que la France a construit avec l’Afrique du Nord. L’exposition Rue d’Alger propose pour cela un dispositif polyphonique et pluriel, dans lequel les artistes et les chercheurs abordent, à travers différentes activités (performances, tables rondes, séminaires, etc…), les « fantômes » du passé colonial en revenant sur la construction de l’espace partagé et circulatoire que pourrait dessiner la Méditerranée d’aujourd’hui.

Rue d’Alger intends to reinterpret urban elements of Marseille that relate to colonial histories from the basis of intersections between artistic perspectives and academic research. The project takes over the Italian Cultural Institute (former Casa d’Italia), a representative example of fascist architecture in France, by opening the doors of a ‘dissonant’ place and revealing its archives. Although Rue d’Alger questions the propaganda in support of Mussolini’s expansionist dream, its discourse does not focus solely on Italy. The Italian Cultural Institute’s location at the heart of Rue d’Alger, naturally lends itself to a broadening of the subject to include the legacy of the asymmetric relations that France has constructed with North Africa. The Rue d’Alger exhibition proposes a polyphonic and plural platform for this, in which artists and researchers address, by way of various activities (performances, round tables, seminars, etc.), the ‘ghosts’ of the colonial past, while returning to the question of how to construct a shared, circulatory space that could characterise today’s Mediterranean.

Une proposition de TELEMMe (AMU-CNRS) en collaboration avec l’Institut culturel italien de Marseille, dans le cadre des Parallèles du Sud | Manifesta 13
Commissariat d’Alessandro Gallicchio avec Simone Frangi, Marine Schütz et Pierre Sintès
Partenaires : AMU, MMSH, CNRS, Institut SoMuMBanque Monte dei Paschi di Siena, Région Sud et ECHOES