Affiche de l
Actualités

Que fait l'histoire sociale de l'appartenance religieuse ? Atelier doctoral à Carmona (Espagne), 26-29 juin 2017

TELEMMe est partenaire de l'atelier doctoral "Que fait l'histoire sociale de l'appartenance religieuse ? Un questionnement interdisciplinaire de la Méditerranée à l'Océan indien (XVe-XXe siècle)", qui se tiendra du 26 au 29 juin à Carmona (Séville, Espagne). L’histoire......

RSS Les Livres

Les Carnets

L’histoire des émotions avant « l’histoire des émotions »

20.06.17

Vendredi 23 juin, dans le cadre du colloque « Transitions funéraires en Occident de l’Antiquité à nos jours » (Université de Paris-Est Créteil, 22-23 juin 2017), je présenterai une communication sur le thème : L’histoire des émotions avant « l’histoire des émotions » : Philippe Ariès et l’histoire des attitudes devant la mort. En voici le résumé : « L’histoire...

Les Revues
Méditerrannée

Water deprivation as military strategy in the Middle East, 3.700 years ago

08.02.17 | Elise Van Campo

Le pétrole, qui a déclenché la première guerre du Golfe, n’est pas la seule ressource capable de générer des crises mondiales à partir du Moyen-Orient. L’eau - ou l'absence d’eau - pourrait être une cause de conflits dans un futur proche, car cette ressource naturelle est l’une des plus précieuses qui peut être manipulée et contrôlée par l'homme....

Les Cahiers numériques

Espagne, Mexique. De l'impact des crises

Severiano Rojo Hernandez | Compte rendu

Lorsque l’on travaille sur un objet aussi vaste que la crise, il s’avère indispensable d’essayer d’en définir les contours afin de mieux comprendre sa nature intrinsèque. La crise est par définition plurielle. C’est un objet protéiforme, au cœur des dynamiques de l’histoire et, tout particulièrement, à l’origine des principales ruptures orientant...

Expériences de la recherche

L’objectif de ces courts-métrages, de trois minutes, se focalise sur le rôle social des chercheurs en sciences humaines et sociales. La présentation de plusieurs facettes de la recherche, dans un laboratoire SHS, s’effectue à partir de tournages sur les lieux de travail, et d’entretiens avec les acteurs eux-mêmes (doctorants, chercheurs, personnel administratif). Ces courts-métrages mettent en image la diversité des métiers de la recherche. Cliquez-ici pour les découvrir...

RSS Prochaines manifestations
Toutes les manifestations...
RSS Participations externes
  • dim. 25 juin 17 | Interview media
    Anne Carol, A propos de la guillotine,
    Allons voir mourir un assassin : 1939 – L’affaire Weidmann, dernier guillotiné en place publique, Une histoire particulière, Olivier Chaumelle, France Culture 15 h, Paris

  • dim. 25 juin 17 | Conférence

    Placée dans le cadre de l'exposition organisée par le département d'Indre-et-Loire à la cité royale de Loches entre avril et septembre 2017, la conférence a pour objet de réfléchir à la production des idées reçues sur le Moyen Âge. Articulée en deux temps, elle envisagera d'abord la notion même de Moyen Âge et ce qu'elle sousentend pour en venir, ensuite, à l'écriture même de l'histoire médiévale à travers l'exemple de la thématique de la violence seigneuriale, idée reçue par excellence censée caractériser cette période, que l'historien peut  aujourd'hui examiner de manière plus pertinente et contextualisée.


    Laure Verdon, Le Moyen Âge, idées reçues et lieux communs,
    Exposition "Le Moyen Âge, le vrai (du faux)", Département d'Indre-et-Loire, Direction de l'attractivité des territoires, Cité royale de Loches

  • lun. 26 juin 17 | Séminaire
    Randi Deguilhem, Can One Speak of a Mediterranean Intellectual of the 19th Century,
    Cultures in Movement: New Visions, New Conceptual Paradigms, Seminar Series Entangled Histories of Emotions in the Mediterranean World, Naples

  • ven. 30 juin 17 | Colloque

    Sur les chantiers, dans les manufactures et au sein des fabriques de l’ère préindustrielle, des machines accompagnent l’usage des énergies traditionnelles. Si l’on songe au textile, à la papeterie, à l’imprimerie, partout différentes sortes de moulins, de presses et autres machines ont été introduits, parfois dès le XIIIe siècle, sans que les conséquences physiques pour les travailleurs de ces innovations n’aient fait l’objet d’une attention particulière des historiens. Parallèlement, des formes multiples de division du travail sont à l’œuvre dès le Moyen Âge dans des secteurs très divers. Ces transformations traduisent une volonté d’améliorer les performances économiques afin, le plus souvent, de conquérir de nouveaux marchés et débouchent, là où la main-d’œuvre est concentrée, sur une imposition grandement contraignante de la discipline ouvrière.

    Si, lors du XIXe siècle, le processus d’industrialisation n’introduit que fort progressivement des ruptures majeures, les exigences nouvelles quant au respect de la solidarité entre l’homme et la machine, l’intensification des rythmes du travail et la multiplication de gestes nouveaux, voire de postures inédites, modifient grandement les exigences auxquelles sont soumis un nombre croissant de travailleurs dans les industries concentrées et mécanisées. Cette relation sans précédent à la machine impose de nouveaux horizons à l’ensemble des mondes du travail et subvertit tout le corps social. La mécanique du mouvement qui construit au même moment le corps travaillé du sportif ne présente-t-elle pas, par exemple, quelque analogie avec les transformations des normes et de l’intensité de l’effort productif alors en cours ?

    Enfin, l’irruption des « temps modernes » et la mise en place du taylorisme, puis l’automatisation et la dématérialisation du travail marquent à leur tour de nouvelles étapes qui, par leur caractère paradigmatique, systématisent jusqu’à aujourd’hui la soumission des corps aux logiques de la performance. Ce processus de « machinisation » de l'humain s'est accompagné, en longue durée de nombreuses études théoriques prônant les « vertus » de la rationalisation du travail au nom de l’efficacité et du profit. Taylor n’a-t-il pas, depuis Vauban jusqu’à Ure, Babbage et autres, d’illustres prédécesseurs tandis que le management  ne cesse de repousser aujourd'hui plus loin les limites de ce que les entreprises s’estiment en droit d’exiger de leurs travailleurs ? Nombreux sont d'ailleurs les « experts » qui, depuis le XVIIIe siècle jusqu’à aujourd’hui, entretiennent l’illusion selon laquelle la machine va alléger la pénibilité au travail.

    La fatigue n’a pourtant cessé de meurtrir les corps, mais, au sein des populations laborieuses, ce n'est qu'à la fin du XIXe siècle qu'elle est désignée comme telle. Elle devient ainsi progressivement un « mot à maux » que l'on associe à l'apparition de pathologies multiples qui, toutes, confinent à l'usure physique et psychologique des travailleurs. Cependant, dès que l’on se rapproche du terrain, la fatigue qu’éprouvent celles et
    Julien Saint Roman, Travail et fatigue ouvrière à l'arsenal de Toulon (fin XVIIIe siècle),
    Corps au travail. Performance, discipline et fatigue à l’épreuve du métier (XVIIe-XXe siècle), Corine Maitte (ACP, Université Paris-Est Marne-la-Vallée), Didier Terrier (CALHISTE, Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis), Marne-la-Vallée


  • ven. 07 juil. 17 | Conférence
    Virginie Baby-Collin, "Marseille-New York, cosmopolitan cities". with Céline Regnard,
    Ecole d'été "CUNY (City University of New York) in Marseille", Mission culture, Aix Marseille Université, Marseille
Toutes les participations...